Dormir, apprendre et oublier

September 25, 2018

 

On sait le sommeil propice à la consolidation des connaissances. Mais pouvons-nous acquérir de nouveaux savoirs en dormant ? En exposant des sujets à des stimuli sonores répétés, des chercheurs du CNRS ont montré que le cerveau est capable d'apprendre pendant les c-phases de sommeil lent, léger et paradoxal, favorables à la plasticité cérébrale et à la consolidation active de la mémoire mais aussi qu'il efface certaines informations durant les phases de sommeil profond permettant ainsi une forme d'oubli nécessaire pour éviter l'accumulation de souvenirs.

(source : Inexploré n°36)

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Croyez en vos rêves

December 9, 2019

1/2
Please reload

Posts Récents

December 9, 2019

September 14, 2019

Please reload

Archives