top of page

Ecoute ton corps te parle : CANCER DU SEIN & CONFLITS EMOTIONNELS

Le corps et l'esprit sont liés incontestablement. Les maux du deuxième sont matérialisés dans la matière du premier. Vouloir soigner le corps sans guérir l'esprit ne sert à rien. Combien de douleurs et maladies disparaissent comme par "magie", dès que la blessure émotionnelle qui habite l'âme est guérie. Dans cette série d'articles que je vous propose désormais, régulièrement je vais mettre en lumière une partie du corps ou une maladie en particulier. J'espère que vous y trouverez un début de réponse à votre problème. Laissez-moi un commentaire pour me dire si cette explication vous parle, si vous voulez en savoir sur un maux ou une maladie ou pour simplement me poser une question. Bonne lecture !





Lorsque l’on est confronté à un cancer du sein, il est important de regarder au-delà des apparences. Le cancer comme toute maladie est un message suffisamment fort envoyé par le corps pour exprimer que quelque chose ne va plus dans notre vie.

Oui, le cancer est une maladie multifactorielle. Oui, se faire soigner la poitrine est important, mais tout cancer a une cause psycho-émotionnelle qu’il faut interroger puis guérir si l’on veut une rémission complète.


En thérapies holistiques, les seins sont considérés comme la représentation de la féminité et de la maternité. Un cancer du sein indique généralement certaines attitudes et pensées profondément enracinées depuis l’enfance.

Il peut manifester la difficulté que j’ai à exprimer mes vrais sentiments, à trouver un équilibre entre mon rôle de mère et de femme accomplie. Ces conflits intérieurs profonds me tourmentent en tant que femme qui cherche le juste équilibre.

On sait que ce type de cancer vient généralement d’un fort sentiment de culpabilité intérieure envers soi ou envers un ou plusieurs de ses enfants, mais aussi de ma relation avec ma propre mère. Toutes les questions que je me pose sur ces sujets augmentent mon niveau de culpabilité, m’amenant à me rejeter moi-même et augmentant ma peur que les autres me rejettent.

Si je me juge trop sévèrement, toute ma colère et mon rejet seront amplifiés et mes émotions sont « évacuées » au niveau de mes seins, qui deviennent le symbole de mon « échec ».

Un cancer du sein veut donc m’aider à prendre conscience que je vis une situation conflictuelle, celle-ci pouvant être autant par rapport à moi-même que par rapport à quelqu’un d’autre et étant reliée à un élément faisant partie de mon espace vital, de mon « nid ». Ainsi l’intégrité de mon « petit nid » est mis en péril. Il s’agira bien souvent de mes enfants, mes « oisillons », ou de quelqu’un que je considère comme tel (par exemple ma mère malade que je sens démunie, comme « un petit enfant »). Je veux à tout prix tout donner à cette personne et je veux aussi qu’il prenne tout ce que je lui donne. Sinon, c’est le doute et la culpabilité qui prennent le contrôle... Je peux avoir peur que mon « nid » (foyer) se désagrège. Je peux aussi avoir une grande peur ou un grand stress par rapport à la survie d’un ou de mes enfants. J’ai peur que s’il m’arrivait quelque chose, leur père ne soit pas capable d’en prendre soin, de les nourrir affectivement. Dans un sens plus large, le « nid » peut englober mon conjoint, mon foyer, mes frères et sœurs, surtout s’ils vivent sous le même toit. C’est donc par rapport à la famille (le clan), que j’ai l’impression ou que j’ai peur qu’il y ait éclatement. Il y a une peur, une pensée qui me revient constamment en tête et qui est pour moi inconcevable. Je voudrais pouvoir m’occuper (« nourrir ») de tout le monde mais cela est impossible et me déchire.


Les hommes autant que les femmes peuvent développer cette sorte de cancer, qui est souvent le conflit intérieur à accepter sa propre nature féminité. Il arrive que certains hommes manifestent leur côté́ féminin et maternel presque autant que les femmes. En tant qu’homme, je ne serai jamais une femme mais, énergétiquement, je peux être autant et même plus féminin que celle-ci. C’est pourquoi le cancer du sein, un homme, est associé à l’estime de moi et à sa capacité d’exprimer naturellement mon côté féminin inné. Il peut être relié au fait même d’être un homme et au désir inconscient d’être une femme. C’est un aspect que je devrai équilibrer dans ma vie.


Le cancer du sein est latéralisé aussi bien chez la femme que chez l’homme bien qu’il soit plus rare :

Le cancer au sein gauche désigne donc toutes les difficultés affectives et les émotions refoulées chez moi en tant que femme et j’ai avantage à accepter la femme et la mère en moi, et les sentiments intérieurs que je vis par rapport à chacun de ces deux rôles.


Au sein droit, le domaine affectif, la droiture, du rationnel, le rapport avec le partenaire, le cancer indique la femme responsable et ce que l’on attend de moi (ce que je m’attends à faire avec cette femme « extérieure »). La notion de famille ici peut inclure tout groupement, association que je considère comme ma famille. À noter que cela aussi s’applique aux hommes, bien que le cancer du sein chez les hommes soit plus rare. Pour moi, en tant que femme dans l’univers physique, le volume et la forme de mes seins peuvent avoir une certaine importance selon les circonstances. On remarque que si mon côté masculin est dominant (Yang), je peux avoir des seins plus petits ou je peux les considérer souvent comme inutiles ou sans valeur. Le corps parle et mes seins aussi ; c’est à moi de décider de l’importance accordée à ce symbole féminin et sexuel.

La recherche d’un équilibre est importante et le corps s’ajustera énergétiquement en fonction des décisions prises par la femme (ou l’homme) dans l’avenir. Tout est dans l’attitude, l’amour et l’acceptation de soi. Je prends conscience que je m’oublie et que je ne vis que pour les autres. Je suis né biologiquement mais pas encore émotionnellement. Mes émotions sont refoulées et je peux éviter d’être en contact avec celles-ci en m’occupant exagérément des autres. Je me donne bonne conscience. Au fond, je sais que je suis impuissante à vivre pour et par moi-même. Je m’accroche, je me cramponne à quelqu’un. Je remplis mon vide avec les émotions des autres au lieu des miennes.


SOLUTION : J’accepte que la guérison se trouve dans ce changement de mon attitude par rapport à moi-même et à l’avenir. Au lieu de me détruire avec mes pensées négatives, je me reconnecte avec mon univers intérieur. J’accueille mes émotions, même celles qui sont reliées à des événements difficiles de mon passé. Je prends du recul et je me demande comment j’aurais pu, dans toutes ces situations, me respecter plus et me donner davantage d’amour. Le chagrin s’envole car j’accepte de voir les leçons que la vie veut m’enseigner. J’exprime tout ce que j’ai toujours voulu cacher. C’est en me respectant et en ayant foi en mon potentiel que je peux créer la vie que je veux et recouvrer une santé parfaite.


Incarnez Votre Force d’Agir dès aujourd’hui.

Contactez-moi dès aujourd'hui au 0677124206.



Sylvie Palin-Luc

Hypnothérapeute

Conseillère en santé intégrative

0677124206

8 rue Pierre Georges Latécoère 33700 Mérignac


IMPORTANT : Les thérapies complémentaires (hypnose, PNL, DNR et les soins énergétiques)

ne se substituent pas à une démarche thérapeutique traditionnelle, elles ne visent pas à faire un diagnostic ou à prévenir une pathologie. Elles sont compatibles avec tout traitement médical en cours ou à venir. Elles ne peuvent et ne doivent en aucun cas se substituer à un traitement médical qui dans tous les cas doit être poursuivi. En cas de doute demandez l’avis de votre médecin.



Article extrait de "le dictionnaire des maux et des maladies" de Jacques Martel, Ed. 2007

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Retrouvez-moi
  • Facebook Basic Square
bottom of page